L’entretien d’embauche est un instant important et indispensable dans la recherche d’emploi. Lors de cet entretien, de nombreuses questions sont posées par le recruteur, à la fois sur les compétences professionnelles que sur les savoirs être et passions du candidat. Et une question est quasiment toujours présente, les prétentions salariales. Voyons comment y répondre au mieux.

Se renseigner sur les salaires réels dans votre domaine d’activité

Tout entretien d’embauche doit être préparé en amont. Il est important de connaitre l’entreprise qui vous reçoit, les détails précis du poste auquel vous postulez (connaitre parfaitement l’annonce qui a été passée si vous répondez à une offre) et à combien s’élève votre salaire.

Des recherches approfondies devront être réalisées avant l’entretien. Ce travail minutieux est important à faire et vous servira durant toute la période de recherche d’emploi. Pour ce faire, répertoriez tout d’abord, toutes les offres d’emploi qui correspondent à votre recherche, partout en France. Notez les salaires proposés sur toutes les offres en fonction du nombre d’années d’expérience. Cela vous donnera une idée précise du prix du marché pour votre métier. Il existe aussi en fonction des secteurs d’activité professionnels, des études réalisées sur les salaires moyens en France. Faites une recherche sur les moteurs de recherche pour trouver les sites qui répertorient ces informations. Avoir une idée réelle de ce que vous valez sur le marché du travail va être un plus lors de votre entretien d’embauche.

Négocier le salaire durant l’entretien

La plupart du temps, c’est le recruteur qui va amener la question du salaire. Si elle n’est pas posée et que l’annonce à laquelle vous avez répondu ne le mentionne pas, vous pouvez tout à fait le faire. Préférez la fin de l’entretien pour cela. Lorsque l’on parle de salaire dans un entretien d’embauche, il est recommandé de donner une fourchette, du plus bas au plus haut et de parler en brut annuel. Sauf si le recruteur le demande, ne parlez pas de ce que vous gagniez dans vos anciens postes ; ces derniers n’étaient peut-être pas à la hauteur du marché actuel. Parlez du salaire que vous souhaitez de façon affirmé et déterminé. N’ayez pas peur de donner une fourchette élevée si cela correspond à votre métier et à votre expérience. Apportez des arguments pour justifier les prix que vous avancez. Donnez vos sources, les articles que vous avez lu sur le sujet, les autres annonces identiques ailleurs en France. Cela appuiera vos dires et vous donnera du crédit auprès du recruteur. Soyez à son écoute si ce denier trouve cela trop élevé et comprenez ses arguments. Demandez si des avantages en nature s’ajoutent au salaire (tickets restaurant, chèques vacances, mutuelle, prime d’intéressement…). Ces éléments peuvent faire baisser la fourchette de prix que vous vous étiez fixé au départ. Le recruteur verra là aussi, que vous êtes motivé pour travailler et prêt à revoir à la baisse vos prétentions en fonction des avantages proposés par l’entreprise.

Écrire Un Commentaire