Le BTP, ou bâtiment travaux publics, est un secteur d’activité où l’aspect local est très marqué

C’est ainsi, un chantier se passe à un endroit bien précis. La nature des chantiers peut dépendre de la région où ils ont lieu. C’est pourquoi les personnes actives du BTP peuvent être spécialisées dans un domaine qui nécessite qu’elles se trouvent dans une région en particulier. C’est la raison pour laquelle les travailleurs sont amenés à changer de région, selon leur spécialité. Dans ce cas, ils peuvent avoir recours à la candidature à distance. Ce type de démarche comporte des moments phares, comme la constitution du dossier de candidature, et l’entretien d’embauche.

Le dossier de candidature

Ce dossier se compose principalement d’un curriculum vitae et d’une lettre de motivation. Cette dernière constitue le cadre idéal (et attendu) pour expliquer les motivations du candidat pour travailler dans la région où se trouve le poste. Il s’agit donc de mettre l’accent sur la spécificité de la région où se trouve le poste désiré. Un attrait pour la région souhaitée peut, dans certains cas, apporter une valeur ajoutée et une meilleure crédibilité à votre candidature. Vous pouvez également optimiser vos chances de recrutement en déposant des CV en ligne en tant que candidat pour être approché par de potentiels recruteurs

L’entretien d’embauche

Lorsque le candidat a été retenu, il est convié à un entretien d’embauche. S’il habite trop loin de l’endroit où l’entretien doit se passer, celui-ci peut avoir lieu par téléphone, ce qui demande une préparation spéciale. Ainsi, le candidat doit préparer une synthèse qui le présente ainsi que son parcours. Cette synthèse doit durer environ deux minutes. Rester debout pendant l’entretien (même à l’autre bout du fil) s’avère également d’une grande aide pour la communication, de même que d’avoir son CV à portée de main.

Si ce rendez-vous téléphonique se passe bien, il est probable que s’en suive un entretien physique: dans ce cas, il n’est pas très conseillé d’aborder directement la question du remboursement des frais de déplacement.

BTP, les métiers de demain ?

Face aux difficultés que peuvent rencontrer les jeunes lors de la recherche d’emploi, le secteur du BTP peut s’avérer être un secteur prometteur et ouvert. Cependant, bien qu’il s‘agisse au premier abord d’un emploi « facile », certaines qualités sont requises pour pouvoir être un bon maçon et se sentir à l’aise dans ce métier. En d’autre termes, pas besoins d’avoir réalisé une école d’ingénieurs pour devenir maçon.

Les avantages du BTP

Bien que le secteur du bâtiment ait connu une baisse d’activité durant les dernières années, cela reste tout de même un secteur offreur d’emplois. De plus, étant donné qu’il n’est pas nécessaire d’avoir une formation continue particulière ou un certain niveau d’expérience, le métier de maçon est accessible à tous, sous réserve de posséder les qualités nécessaires. Le métier de maçon peut être exercé de manière ponctuelle, comme dans le cas d’un job étudiant. Il peut également entrer dans le cadre d’un contrat à durée déterminée obtenu par le biais d’une agence d’Intérim, qui comptent de nombreux jeunes parmi leurs clients.

Des qualités indispensables

Il est important de garder à l’esprit que les métiers du bâtiment sont physiques, qui peut s’avérer difficile. Au-delà de la force et de la résistance physiques nécessaires, avoir le mental est indispensable. En effet, des qualités telles que persévérance, travail d’équipe et adaptation aux règles sont requises. Le chantier ne se réalise pas grâce à la force d’un seul homme. Il s’agit au contraire du fruit de l’effort de chacun. Le goût pour la collaboration et du travail en équipe est donc fondamental. Enfin, avoir le sens d’initiative est un plus. Avoir une vision et aller au-delà des ordres reçus pour tenter d’améliorer le travail de chacun et le résultat global est la recette d’un bon ouvrier.

Le BTP face à la crise immobilière

La crise immobilière espagnole est le résultat de plusieurs années de tension sur ce marché particulièrement vulnérable. Il faut en effet rappeler que l’immobilier est un secteur particulièrement touché par la crise économique générale puisque l’investissement dans ce domaine dépend des revenus. Ceci est valable à la fois pour les particuliers, mais également pour les entreprises. Cela explique la dépendance du marché de l’immobilier par rapport au marché économique mondial.

Le secteur immobilier est le deuxième marché français. La crise espagnole a touché le marché français, mais pas autant qu’on aurait pu le craindre. Certes, le marché de l’immobilier reste fragilisé par les crises à répétition qui ont lieu depuis quinze ans, cependant, certains domaines de ce marché continuent à fonctionner, ou bien n’ont connu qu’une récession restreinte. En effet, il faut savoir que lorsqu’une crise touche le secteur immobilier, il s’ensuit une hausse des taux mais également une baisse des prix, ce qui a pour effet de réguler la crise, les deux conséquences finissant par se compenser.

L’immobilier et l’emploi

Le secteur de l’immobilier correspond à peu de choses près à 20 % des emplois en France. Malgré la crise, le BTP reste l’un des secteurs qui embauchent, surtout dans la branche du gros-œuvre, mais aussi pour ce qui est des métiers généralistes de ce secteur. L’une des conséquences négatives de la crise espagnole de l’immobilier est qu’il est possible que la recherche d’emploi prenne plus de temps, surtout lorsque les diplômés sont très spécialisés. Pour contrer cette tendance, l’alternance représente une solution de taille puisqu’elle insère les étudiants dans le monde professionnel, leur donne un contrat et de l’expérience qui a de la valeur. C’est pourquoi, dans cette veine, toute offre d’emploi en alternance est un moyen pour les futurs diplômés de mettre un pied dans le monde du travail tout en sécurisant leur position.

Écrire Un Commentaire